Utilisation de Mocha dans le dernier Scorsese

Imagineer Systems revient en détail sur l’utilisation de Mocha pour les effets présents dans « Le Loup De Wall Street », le dernier film Martin Scorsese, en compagnie du superviseur des effets visuels Rob Legato (Apollo13, Titanic, Avatar, …).

rob_legato_twows

Rob Legato est l’un des superviseurs effets visuels les plus renommés d’Hollywood. Son impressionnante carrière en tant que visionnaire des effets visuels comprend de nombreux crédits sur des films primés à succès dont Hugo Cabret, Avatar, et beaucoup plus. Après avoir travaillé comme collaborateur de Martin Scorsese sur de nombreux films, Legato est connu dans l’industrie comme un « solutionneur » de problèmes se servant des effets visuels pour améliorer et diriger des histoires. Plus récemment, Rob Legato était superviseur des effets visuels et réalisateur de la seconde équipe sur Le Loup de Wall Street.

Basé sur le best-seller autobiographique du courtier Jordan Belfort, on ne saurait imaginer à quel point un film dramatique comme « Le Loup de Wall Street » s’est appuyé sur le travail des effets visuels. Le film, en effet, contient de nombreuses extensions de décors, des environnements et tours de passe-passe numériques pour construire des horizons et paysages réalistes. Heureusement, avec l’aide de Mocha, logiciel de tracking planaire d’Imagineer Systems ayant reçu un Academy Award, Legato et le studio d’effets spéciaux Brainstorm Digital (New York) vendent avec succès ces trucages numériques aussi bien que Jordan Belfort vend des actions des  (personnage du film).

Rob Legato a utilisé Mocha depuis qu’il a découvert ses capacités de tracking planaire tout en travaillant sur le film « Shutter Island », également de Martin Scorsese. «Parfois, je peux être très inventif avec ce que j’ai à faire aussi loin que puissent aller les effets visuels», déclare Rob Legato. «J’ai tendance à utiliser Mocha parce que c’est pour moi facile d’utilisation et je peux obtenir de très bons résultats très rapidement. »

Rob Legato admet que la rotoscopie et le tracking sont une étape minutieuse et représentent un travail de longue haleine, c’est ce qu’affirement généralement les spécialistes. Il utilise désormais personnellement Mocha pour tester très en amont des idées pendant le processus même de rédaction du scénario. «Pour la plupart, je teste généralement les effets pour obtenir une bonne idée de ce que nous voulons atteindre avant de commencer le tournage et de dépenser de l’argent dessus » commentet-il. «Cela me permet de maximiser le budget que j’ai pour tout le travail qui sera consacré à l’image.  »

Ayant travaillé avec Scorsese par le passé, Rob Legato sait que le réalisateur aime à voir et à expérimenter plusieurs plans, rapidement bien sûr, prenant toujours le budget en considération. Pour prévisualiser les plans, il se tourne souvent vers Mocha AE (fourni dans Adobe After Effects Creative Cloud), qui lui permet de facilement créer des plans temporaires sans avoir à passer par une société d’effets spéciaux – qui coûte souvent beaucoup de temps et d’argent. « Travailler avec quelqu’un comme Marty (Scorsese), c’est quelqu’un de très inventif en salle de montage, et qui a besoin de voir ces choses assez rapidement et, habituellement, le budget n’est pas très élevé. C’est pour cela, j’utilise moi-même Mocha, afin d’envisager si l’on doit continuer d’explorer cette solution ou l’exclure ».

green_screen_twows

Quand il est arrivé sur la post-production du film « Le Loup de Wall Street », Rob Legato dit « comme dans n’importe quel film, la post-production est un processus en continue de la production, du tout début, à l’instant d’avant où le fim est distribué dans les salles. Souvent, il faut faire preuve de créativité pour résoudre des problèmes, ce qui est parfois nécessaire dans des moments inattendus. En fait, dit-il alors qu’ils étaient dans le processus intermédiaire final d’étalonnage, l’équipe de VFX avait encore besoin d’appliquer un peu de magie de la post-production, pour de recevoir une cote « R » de la MPAA. «Nous avons dû bloquer une activité qui a été jugée trop inappropriée pour une cote « R », explique Rob Legato.  » Mocha a été utilisé pour suivre une chaise devant une séquence explicite – et on y voit que du feu. »

Il poursuit: «Avant Mocha, nous aurions eu besoin de plus de temps pour préparer et rendre le plan. Au lieu de cela, en une heure j’ai eu le composite final. Nous l’avons incorporé dans le film, et en même temps il est allé à la MPAA pour s’assurer qu’il allait bien. C’est comme ça que ça se apsse de nos jours. Les effets visuels sont toujours en cours, non plus comme avant où il y avait un storyboard très précis et tout le monde en parlait – c’est une opération en perpétuelle évolution ».

Plusieurs fournisseurs d’effets visuels ont été impliqués sur « Le Loup de Wall Street », y compris le studio d’effets visuels Brainstorm Digital (ayant reçu un Emmy Award). Brainstorm Digital a utilisé Nuke (The Foundry) pour le compositing et le suivi 3D en s’appuyant souvent sur M​ocha Pro qui complète Nuke pour les tâches de suivi et de rotoscopies les plus complexes. » Plusieurs fois, le suivi peut s’avérer très difficile. Dans ces cas là, nous nous tournons souvent vers Mocha Pro, qui maîtrise parfaitement certaines de ces tâches plus délicates», commente Eran Dinur, le superviseur VFX senior à Brainstorm Digital.

composite_twows

Une scène en particulier où Mocha a bien été pratique pour Eran Dinur et son équipe VFX, fut pour le plan qui comporte le personnage de Leonardo DiCaprio profitant du temps de loisirs au cours de tennis de la prison. Il a été décidé en post-production que la vitesse du plan devait être accélérée. Ce qui avait pourconséquences que les acteurs se déplacent anormalement vite. Afin d’accélérer la prise de vue sans avoir à filmer à nouveau la scène entière, Brainstorm a numérisé la scène complètement à part, puis a remplacé et a recréé le fond tout en gardant chaque plan initial des acteurs.

« L’ensemble du plan était anamorphique » dit Eran Dinur. « Nous avions un tracking de base pour le plan dans son ensemble, mais nous avons utilisé Mocha pour certaines tâches bien précises de tracking et de stabilisation pour certaines zones ou joueurs qui étaient ajoutés, et nous avons ainsi pu réunir tous ces éléments dans un même plan. »

Le film comporte de nombreux plans truqués , bien sûr, la plupart passent complètement de manière inaperçue pour le spectateur, ce qui en soi, est plutôt une bonne chose dans cette industrie. Selon Rob Legato,  » Un bon tracking est invisible à tout public. Et à l’inverse, un mauvais tracking est très visible. Lorsque vous avez un bon tracking, vous ne réalisez même pas que c’est un plan truqué. Vous pouvez ainsi vous consacrer pleinement à la qualité de la valeur de divertissement de ce plan particulier du film ».

Pour plus d’informations :
Rob Legato sur IMDB
Brainstorm Digital : http://www.brainstorm-digital.com/
Mocha par Imagineer Systems : http://www.imagineersystems.com/

Source : http://www.imagineersystems.com/

Cet article vous a plu, parlez en autour de vous :

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Blogger
  • Pinterest
  • Tumblr
  • Add to favorites
  • Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *